Minimiser le stress du déménagement sur votre animal.

February 16th, 2021

Bonjour Dr Tancelin et merci de nous accorder cette entrevue.

Q1- Est-ce qu’un déménagement cause un effet de stress aussi grand sur notre animal domestique que sur nous?

Certainement avec le déménagement, l’animal perd ses repères habituels et se retrouve au milieu de boîtes de cartons. Son univers s’en trouve donc modifié. Je suis certaine aussi qu’il perçoit en plus le stress du maître.

Q2- Comment identifier les signes de stress du chien et du chat lors d’un déménagement?

Ceux-ci sont variables d’un individu à l’autre. Par exemple, on peut noter une baisse d’appétit. On peut constater que l’animal se cache. On peut aussi voir des comportements inappropriés d’élimination i.e. selles ou urine au mauvais endroit. Toutefois déménager n’est pas synonyme de désordre de propreté.

Q3- Peut-on réduire le taux de stress sur l’animal par une planification à l’avance du déménagement?

Certainement. Le fait de planifier comment les choses vont se dérouler diminuera le stress du propriétaire et celui de l’animal.

Q4- Comment peut-on réduire les effets d’un déménagement pour un chat ou un chien, avant et pendant le déménagement?

Avant, en essayant de préserver le plus possible les habitudes et l’environnement connu par l’animal.
Pendant le déménagement, le plus grand stress sera que le félin se faufile à l’extérieur et se perde alors qu’il n’y va jamais. Voilà pourquoi je conseille d’enfermer son animal pour éviter qu’il ne se sauve, voir même, le faire garder en clinique au besoin. Idéalement, on l’introduira dans le nouveau décor une fois que le déménagement sera complété et après avoir réinstallé ses effets personnels (litière, bol, etc.). Ainsi l’animal se retrouve dans un environnement étranger mais reconnaîtra au moins ses odeurs.

Q5- Doit-on prendre des dispositions spécifiques si notre animal est avancé en âge?

A mon avis, l’âge n’est pas un facteur qui nécessite que l’on agisse autrement si ce n’est de ne pas perdre dans les boîtes les médicaments que l’on risque d’avoir à donner à un animal plus âgé. Le stress, le manque de confiance se voit malheureusement chez différents individus sans qu’il y ait un lien avec l’âge.

Q6- Le caractère de l’animal est-il un facteur important?

Un animal anxieux vivra sans doute plus intensément le déménagement. Le parallèle est le même que pour le maître.

Q7- Est-ce que l’animal sera plus porté à se sauver suite à un déménagement qu’en temps normal et comment minimiser ces risques?

Les animaux qui sortent sans surveillance devront réapprendre à connaître leur nouvel environnement. Si l’on se retrouve à quelques rues de son ancien domicile, il n’est pas rare de voir revenir l’animal à son ancien chez lui. Les humains devront être compréhensifs et patients en attendant que l’animal intègre les changements. On peut par exemple demander aux nouveaux occupants de nous prévenir s’ils voient les rôdeurs. En général, l’animal apprendra graduellement à connaître les alentours mais malheureusement le risque qu’il se perde n’est pas nul.

Q8- Un déménagement est souvent accompagné de beaucoup de nettoyage et de peinture. Comment protéger l’animal de tous ces produits toxiques?

Tous les produits toxiques devraient toujours être rangés et inaccessibles si possible en tout temps. On doit aussi connaître la toxicité des produits que l’on utilise, au même titre que la toxicité des plantes de la maison (Le site de l’Association déménage). Plusieurs sites sur le web nous renseignent à ce sujet. Pour ce qui est de la peinture, les vapeurs peuvent déranger et à la limite altérer le goût des aliments. Donc il faudra bien aérer. Encore là, il est probablement préférable d’essayer de mettre en pension, pendant le temps des travaux, son animal de compagnie pour éviter intoxication et accidents.

Q9- Est-ce que l’animal aura tendance à faire ses selles où il ne faut pas pour riposter et si oui, comment réagir à cette situation?

Les désordres de propreté peuvent survenir avec le stress. Mais n’oublions pas que l’on doit donner une chance au coureur. Par exemple, si le nouvel environnement est très spacieux, pourquoi ne pas commencer par restreindre ses déplacements à une portion limitée du logement le temps qu’il s’y habitue. Pour les cas plus sérieux, il est possible de se procurer chez son vétérinaire des diffuseurs de phéromones qui apaiseront l’animal.

Q10- Quel conseil devrions-nous donner à nos enfants afin qu’ils ajustent leur comportement avec le déménagement de l’animal domestique?

Nos enfants devront rassurer leur compagnon ou tout au moins ne pas contribuer à son stress. Pourquoi ne pas confier à l’enfant responsable le tâche de surveillance en cette journée mouvementée… et lui demander qu’il s’assure du bien être de son petit compagnon.

Q11- La période d’adaptation au nouveau logis sera-t-elle longue pour l’animal?

La période d’adaptation sera variable, encore là, dépendante du niveau de confiance et d’assurance de l’animal et donc de son tempérament. Pour certain se sera la catastrophe et pour d’autre ça passera comme une lettre à la poste. A nous de reconnaître les éventuels risques et d’y être préparé. Et de grâce, si vous ne voulez plus de votre animal, ne le laisser pas sur place comme tant de gens font chaque année. Allez le porter dans un refuge. Il mérite au moins cette considération de la part de l’espèce évoluée que nous sommes sensé être.

Pour toute question supplémentaire ou pour prendre rendez-vous avec Dr France Tancelin, vétérinaire, veuillez appeler la Clinique vétérinaire TouChatTou, au (514) 597-2428. La clinique est située au 1419 rue Montcalm, Montréal.