Numéro 1Header
 
  Sommaire
 
 
Louis-Alain
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

     
  Rencontre avec Philippe Dubuc, designer de mode
Un concept unique : Le Oxxford
 
 

 

OxxfordDans quelles circonstances vous êtes-vous impliqué au Condos Oxxford ?
Ce sont à la fois les Di Palma, promoteurs immobiliers et Christian Bélanger, designer d'intérieur, qui m'ont approché. J'ai été emballé par le projet qui se voulait unique et anti-conformiste.
 
Philippe DubucQuelle-a été votre participation au projet ? 
J'ai créé 5 thèmes, selon des storyboard, pour illustrer les intérieurs de chacun des espaces. Les matériaux de chacun de ces thèmes ont été choisis dans le plus grand respect et ces espaces ont été vendus clef en main.
 
Pour vous personnellement, quel a été le plus gros défi à relever ?
De transposer les thèmes imaginés en véritables espaces de vie et que ce projet les respectent tout au long ma vision.
 
Vous êtes-vous inspiré du milieu de la mode pour élaborer le concept ?
Bien sûr, j'ai illustré à l'aide de collages photos les thèmes choisis, c'est une démarche artistique que j'utilise pour développer mes collections de vêtements.
 
Quels sont les thèmes que vous avez développés ?
Le puriste, le visionnaire, le robuste, le néo-classique et le nomade.
 
Puis-je savoir lequel s'est avéré être votre préféré ?
Je les aime tous, comme nos enfants.  
 
Est-il commun qu'un designer de mode s'implique dans un tel projet ?
Non, c'est assez rare, il y en a eu dans l'hôtellerie.
 
Avec qui avez-vous collaboré au Oxxford ?
Avec Christian Bélanger et Mario Di Palma. 
 
Que retenez-vous de l'expérience et aimeriez-vous la répéter ?
J'adore créer, la mode, le design, l'architecture sont des disciplines qui se rencontrent de plus en plus.  
 
Quels sont vos projets à venir ?
L'ouverture, cet automne, de la boutique Philippe Dubuc en Belgique et notre nouvelle boutique chaussures et accessoires sur la rue Saint-Denis à Montréal.

Philippe Dubuc

Pour une visite des condos Oxxford, veuillez contacter
Louis-Alain Robitaille, agent immobilier affilié 
au (514) 831-3150  |  louisalain007@videotron.ca


 
   
 
Marc Gagnon
Marc Gagnon
Directeur développement hypothécaire
Banque Nationale
     
  À Montréal
Le marché montréalais demeure meilleur qu'ailleurs
Source : La Presse
 
     
 

Contrairement à la tendance ailleurs au Canada, le marché de la revente de la région métropolitaine de Montréal se porte bien, estime la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

« Le ralentissement est en effet beaucoup plus marqué dans les autres grandes villes canadiennes, comme à Toronto, où les ventes depuis le début de l’année sont en baisse de 14 %, et à Calgary, en baisse de 32 % », dit Michel Beauséjour, chef de la direction de la CIGM.

Factures salées

Les prix sont aussi beaucoup plus élevés dans le reste du Canada que dans la Belle Province.

Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, le prix médian d’une maison individuelle à Kelowna, en Colombie-Britannique, s’élève à 360 000 $, alors qu’à Vancouver, il frise les 530 000 $.

Plus près de nous, à Toronto, la facture médiane d’une résidence atteint près de 400 000 $.

À Calgary, le prix médian est de 356 000 $.

La crise Américaine est un scénario peu probable au Canada

Le risque qu'une crise semblable à celle que vivent Fannie Mae et Freddie Mac se produise au Canada est très peu probable, estiment des experts consultés par La Presse Affaires.

L'organisation qui joue un rôle analogue à celui de Freddie et de Fannie au pays, la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL), est fort différente des deux piliers de l'immobilier aux États-Unis.

« La SCHL assure des prêts consentis par des banques, tandis que Freddie Mac et Fannie Mae achètent des hypothèques sur les marchés secondaires et les revendent sous forme de titres de dette à des investisseurs », explique Clément Gignac, Économiste en chef et Stratège ,Banque Nationale du Canada Groupe Financier.

La SCHL est aussi complètement gouvernementale, alors que Fannie Mae et Freddie Mac ont le statut de
« Government Sponsored Entreprises », qui fait qu'elles sont cotées en Bourse tout en étant supervisées par l'État: « La SCHL n'a qu'un seul maître, le gouvernement, qui n'exige pas qu'elle maximise son rendement », dit Douglas Porter, économiste en chef chez BMO Marché des Capitaux.

Pour plaire à leurs actionnaires, Freddie Mac et Fannie Mae ont commencé à partir de 2005 à avoir une approche plus agressive en matière de prêt hypothécaire, s'intéressant au secteur des prêts à risque.

Pendant qu'elles augmentaient leur exposition au marché des suprimes, la philosophie de la SCHL est restée, elle,
« très conservatrice », selon M. Porter.

La SCHL n'a pas non plus la taille de Freddie et de Fannie, dont les volumes de prêts traités dépassent les 5700 milliards US chaque année. À elles deux, elles accaparent près de la moitié du marché hypothécaire américain.

Des difficultés du côté de l'organisme fédéral n'auraient donc pas le même impact qu'un effondrement de Freddie et de Fannie.

« Même si la SCHL a crû rapidement au cours des dernières années, ce n'est rien à comparer à la croissance incroyablement rapide de Fannie et de Freddie », explique M. Porter.

 
   
 
     
  Nouvelles brèves...  
 

Madonna aurait acheté une nouvelle maison à 9 M€
La chanteuse américaine aurait acheté une nouvelle propriété pour 9 millions d'euros, contiguë à la maison qu'elle possède à Marylebone, un quartier central de Londres.

Palm Island, une projet à la démesure de Dubaï.
Cette île artificielle en forme de palmier géant prévoit d'abriter près de 500 appartements, 2 000 villas, 25 hôtels et 200 boutiques de luxe. Cent vingt-cinq kilomètres de côte supplémentaires seront ainsi créés.

La maison de Céline dans le prochain James Bond ?
Le prochain film avec l'acteur
Daniel Craig dans le rôle de l'espion au service de sa gracieuse majesté, sera probablement filmé en partie dans la résidence de l'illustre chanteuse québécoise.

 
 

 

 
 
   
Nous joindre  
     
     
 

Louis-Alain Robitaille  |  (514) 831-3150  | louisalain007@videotron.ca

 
 

 

 
 
 

Pour vous désabonner de ce bulletin d'information, cliquez ici >>