Volume 2 - Numéro 5
Header
Sommaire  

• Rencontre avec Charles Lapointe

• Rencontre Laurent Saulnier

• Rencontre avec Gilbert Rozon

• Nous joindre


 
Louis-Alain Robitaille  


Rencontre avec Charles Lapointe
, Président et directeur-général, Tourisme Montréal.

Bonjour monsieur Lapointe et merci de nous accorder cette entrevue.

Q1- En quelle année a été fondé Tourisme Montréal et quelle est sa mission?

Charles LapointeTourisme Montréal est un organisme privé à but non lucratif créé en 1919 et incorporé en 1924. Il regroupe plus de 750 membres et partenaires de l’industrie touristique montréalaise, qui partagent son objectif visant à promouvoir Montréal comme destination touristique auprès des clientèles extérieures. La mission de Tourisme Montréal et ses champs d’intervention sont : Assumer le leadership de l’effort concerté de promotion et d’accueil pour le positionnement de la destination Montréal auprès des marchés de voyages d’affaires et d’agrément. Créer des occasions d’affaires pour ses membres et partenaires, et des retombées économiques pour la région. Orienter le développement du produit touristique montréalais sur la base de l’évolution constante des marchés.

Q2- Quelle est l’ampleur de votre équipe?

À l’interne, nous avons environ 70 employés qui oeuvrent dans différents département : le marketing incluant les ventes affaires et agrément, les communications et les relations de presse, les relations publiques et le service aux membres. Tourisme Montréal a aussi des représentants régionaux à destination soit à Paris, à Washington et à Chicago. Pour compléter les actions de notre équipe, nous travaillons aussi étroitement avec des agences au Mexique, à New York, à Londres et à Shanghai.

Q3- Quelles sont les plus grandes réalisation de Tourisme Montréal?

La plus grande réalisation est probablement la création d’une plus grande cohésion au sein de l’industrie touristique montréalaise; Équipe Montréal se doit d’être une force de vente redoutable.

Q4- Quels sont les principaux véhicules promotionnels qui vous permettent de promouvoir Montréal au Canada et à l’étranger?

Tourisme Montréal fait preuve d’innovation pour le printemps en prenant un virage publicitaire 100 % Web pour joindre ses clientèles du marché agrément et assurer le rayonnement de Montréal. Cette nouvelle campagne vise à accroître la notoriété de Montréal comme destination de courts séjours urbains et inciter le consommateur à se rendre à Montréal, en mettant de l’avant son produit Forfait Passion (3e nuit à moitié prix) et en aidant ses clientèles à planifier leur voyage. Ainsi, le Web permet à Tourisme Montréal d’atteindre ces trois objectifs, notamment par la présence de bannières sur des sites de voyages et de life style, mais aussi par le biais d’une stratégie Web 2.0 intitulée « Get the local buzz from Montreal Insiders ». Cette dernière met en vedette cinq ambassadeurs montréalais dont la mission est de faire découvrir aux futurs touristes leur passion pour les arts et la culture, la gastronomie, la vie gaie, le Montréal nocturne et tout ce qui touche aux « sorties de filles ». Cette campagne s’adresse plus spécifiquement aux clientèles des marchés agrément des États-Unis et de l’Ontario. Pour en savoir plus, je vous invite à prendre connaissance du dernier communiqué de presse émis par Tourisme Montréal en avril 2009 portant sur la nouvelle stratégie 100 % Web, disponible sur le site Internet de l’organisation ou directement sur CNW, sous le nom Tourisme Montréal. Vous y trouverez aussi d’autres communiqués de presse qui vous intéresseront peut-être.

Q5- Quels sont les principaux atouts de Montréal comme destination de choix pour les vacanciers?

Ils sont nombreux, mais à cause de nos origines française et anglaise et d’autres influences multiethniques, nous misons beaucoup sur l’idée de vivre une aventure unique et exceptionnelle où l’art de vivre s’exprime avec passion, tous les jours.

Q6- Quels sont les événements majeurs à ne pas manquer pour la saison estivale 2009?

C’est difficile de choisir puisqu’il y en a plusieurs. L’ouverture de la Place des Festivals dans le Quartier des spectacles est certes à souligner et, évidemment, les grands rassemblements qui sont toujours aussi envoûtants. Une liste plus exhaustive des événements est disponible sur notre site Internet : http://www.tourisme-montreal.org/Accueil/ .

Q7- Est-ce que Montréal serait la capitale mondiale des Festivals?

Sans avoir validé le titre avec d’autres destinations, nous sommes convaincus qu’avec l’offre actuelle d’événement et de festivals, Montréal se classe dans les villes les plus festives de la planète!

Q8- Prévoyez-vous autant de visiteurs cet été comparativement aux années précédentes?

Outre les voyageurs québécois et canadiens, les touristes à Montréal proviennent essentiellement des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France. Ces marchés traversent, comme vous le savez, une période économique très difficile. Cependant, nous savons que depuis quelques années, les voyageurs tiennent de plus en plus à leur vacances, ils voyageront, dans le cas des Américains, moins loin. Montréal, pour un séjour urbain, devient une option très intéressante pour eux. Nous misons donc, entre autres, sur les marchés de proximité. Quant aux marchés éloignés, nous concentrons nos efforts sur les clientèles moins affectées par les bouleversements économiques. Tout de même, nous estimons, pour le moment, une baisse de 1,6 % du nombre de touristes en 2009. Aussi, grâce à l’action concertée de l’équipe des ventes de Tourisme Montréal, du Palais de congrès de Montréal et des partenaires hôteliers, plusieurs congrès se tiendront dans la métropole québécoise en 2009 et Tourisme Montréal entend mettre en place de nombreuses mesures destinées à favoriser l’affluence à ces congrès. À titre indicatif, le tourisme d’affaires compte pour 35 % à 40% des recettes touristiques totales pour Montréal.

Q9- Quels sont les principaux objectifs de Tourisme Montréal à moyen et à long terme?

Poursuivre sa mission et faire de Montréal une destination incontournable. Continuer à augmenter les retombées économiques pour Montréal et les emplois reliés à l’industrie. Accroître l’effort de concertation de l’industrie pour augmenter l’efficacité de la force de frappe quant aux différentes actions commerciales. Continuer à travailler avec les membres et les organisations touristiques locales pour s’assurer que l’expérience qu’ils offrent aux voyageurs continue d’être à la hauteur de leurs attentes. D’abord et avant tout, au sein de notre propre communauté comme sur tous les marchés extérieurs, pratiquer et promouvoir la passion de Montréal.

Pour de plus amples renseignements, visitez le site de Tourisme Montréal en cliquant sur le lien ci-bas.

www.tourisme-montreal.org

 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
Louis-Alain Robitaille  

Rencontre avec Laurent Saulnier, Vice-président de la programmation, Festival de Jazz et Francofollies.

Bonjour monsieur Saulnier et merci de nous accorder cette entrevue.

Q1- En quelle année les FrancoFolies de Montréal ont-elle étés fondées?

Laurent SaulnierLes FrancoFolies ont étés fondées en 1989, il y a 21 ans. On célèbre donc la 21ième édition cette année.

Q2- Quelle a été la progression de l’événement depuis?


Entre les premières FrancoFolies et les FrancoFolies d’aujourd’hui, ça n’a plus rien à voir. Les premières FrancoFolies en 1989 c’était 10 soirées au Spectrum avec deux artistes par soir seulement. Maintenant, nous sommes au centre-ville, en plein été alors que les premières étaient au mois d’octobre. On a maintenant six scènes extérieures en plus de six salles de spectacle. Bref, c’est beaucoup plus gros maintenant!

Q3- Quels sont les noms à ne pas manquer cette année (FrancoFolies)?

Un des spectacles très attendu est celui de la création sur scène de l’album Douze hommes rapaillés, mis en musique par Gilles Bélanger. Il s’agit de douze poèmes de Gaston Miron. Parmi les gens qui seront sur scène on compte Jim Corcoran, Yann Perreau, Michel Rivard, Louis-Jean Cormier etc… Parmi les Européens, Bernard Lavilliers, Juliette Gréco, Gérard Darmon, Arthur H, Oxmo Puccino, Julien Doré qui fait beaucoup parler de lui présentement. Chez les Québécois, il y a Daniel Bélanger qui fait deux spectacles, un en solo, un avec son groupe, Martha Wainwright exceptionnellement en français, Pierre Lapointe en première Montréalaise, Karkwa, Ariane Moffatt et Cœur de Pirate qui fait un malheur en France.

Q4- Le Festival International de Jazz de Montréal est-il le plus imposant festival de jazz au monde?

Et de très loin! On peut se vanter d’être dans le livre des records Guinness pour le festival de jazz le plus important en terme de visiteurs et de festivaliers. On a plus de deux millions de personnes qui passent sur le site en 13 jours. C’est aussi le plus important en terme d’artistes programmés, en nombre de spectacles etc… et la compétition est très loin derrière.

Q5- Comment expliquez-vous un si grand succès?

La qualité de la programmation est un grand facteur. Il y a aussi le fait qu’on porte une aussi grande attention aux spectacles en salle qu’aux spectacles sur scène extérieure. Le site est situé au centre-ville et ça nous aide énormément. Il y a peu de festivals qui peuvent se vanter d’avoir un site extérieur aussi centralisé que le nôtre, avec des salles qui sont toutes situées à l’intérieur d’un territoire d’un kilomètre quarré. Le quartier des spectacle, c’est vraiment pendant le Festival de Jazz qu’on le vit profondément.

Q6- Combien d’employés et de bénévoles sont nécessaires à la production d’un événement si imposant?

Il n’y a pas de bénévoles au Festival International de Jazz de Montréal, tout le monde est payé pour le travail qu’il accomplit. Sur le Jazz, il y a environ 1500 employés et les FrancoFolies comptent environ 1000 employés.

Q7- Le Festival attire des visiteurs de partout. Savez-vous de combien de pays différents ils nous arrivent?

Les dernières statistiques datent de 2007. En 2007, il y avait neuf pays connus. Il y a beaucoup de visiteurs qui ne l’ont pas indiqué. Je peux vous dire qu’on a beaucoup d’Américains, de Canadiens, des Français, des Britanniques, des Suisses, des Allemands, des Mexicains, des Brésiliens, des Marocains et des Japonais.

Q8- Combien de temps passent-ils à Montréal et quelles sont les retombées économiques qu’ils apportent à la Métropole?

En moyenne, chaque festivalier va passer sept nuitées à Montréal. Les retombées économiques provenant des touristes tournent dans les 80 millions de dollars.

Q9- Combien d'artistes participeront à l'édition 2009 du Festival et pouvez-vous nous dire d’où ils proviennent?

Il y a tout près de 3000 musiciens qui jouent durant le Festival et plus d’une vingtaine de pays représentés.

Q10- Prévoyez-vous collaborer à nouveau avec le Cirque du Soleil?

Pour l’instant, il n’y a pas de plans avec le Cirque du Soleil. Chose certaine, notre première collaboration valait vraiment le coup et si l’occasion se représente, nous n’hésiterons pas à répéter l’expérience.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter les sites Internet des FrancoFolies et du Festival International de Jazz de Montréal en cliquant sur les liens ci-bas.

FrancoFolies de Montréal | Festival de Jazz de Montréal

 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
Louis-Alain Robitaille  

Rencontre avec Gilbert Rozon, Fondateur du Festival Juste pour Rire.

Bonjour monsieur Rozon et merci de nous accorder cette entrevue.

Q1- Qu’est-ce qui vous a amené à fonder le festival Juste pour Rire?

Gilbert RozonLa volonté de partager le bonheur, lutter contre ma dépression chronique, rebondir d’un échec, il y avait un peu de tout ça. Juste pour Rire s’est imposé comme étant le festival qui est le plus proche de ma nature.

Q2- S’agit-t-il du plus gros festival du genre sur la planète?

Des très loin oui. On a été les premiers. On a toujours une petite longueur d’avance quand on fonde quelque chose d’innovateur. On est de loin le plus gros et le meilleur dans le sens de l’innovation et de la recherche constante de nouvelles idées. Il n’y a pas d’autres festivals qui ont même mis le pied dans ce genre d’univers là à l’heure actuelle. Juste pour Rire, ça a été inventé comme un festival qui ne se prend pas au sérieux et un festival dédié au bonheur.

Q3- Combien de personnes ont participé à la production de la première édition et quelle est la progression de votre équipe si on la compare à l’édition 2009 par exemple?

Pour la première édition, on était 4 dans le bureau on avait une équipe de production qui tournait dans les 50 personnes. Aujourd’hui, à l’année, il y en a 228 qui travaillent au Québec et il y en a une centaine qui travaillent ailleurs dans le monde. En plus de ça, il y a environ 3000 personnes qui travaillent à livrer l’événement.

Q4- Comment devenir bénévole pour le Festival?

Il s’agit d’appeler ici au bureau au (514) 845-3440 poste 2246, ou écrire à gaffia@hahaha.com.

Q5- Quels sont les principaux commanditaires et d’ou proviennent les revenus de l’événement?

On a beaucoup de commanditaires majeurs; Vidéotron, Loto Québec, La brasserie Labatt, 7 Up, SAQ, Westjet et Tim Horton’s. Il y en a quelques autres, on en a une dizaine de majeurs. Il y a 27 ans, ça n’existait pas des Festivals digne de ce nom. On a dû faire voter des lois pour nous assurer des subventions qui n’existaient pas. On est vraiment parmi les pionniers. La billetterie est aussi un revenu ainsi que les droits télé.

Q6- Quels sont les moyens utilisés pour promouvoir un événement de cette envergure sur la scène internationale?

On prend sa valise et on prend l’avion. On fait aussi venir des journalistes. On fait aussi venir des leaders d’opinion. On a des bureaux dans plusieurs grandes villes du monde. En France par exemple, on est la boîte numéro un en comédie. On présente plus de 50% des artistes Français en France, ce qui nous donne les meilleurs droits qu’on utilise pour donner de la force au Festival de Montréal.

Q7- Pourriez-vous nous révéler quelques surprises pour l’édition 2009?

On travaille sur quelques surprises dont un carnaval qui va se rapprocher des gens de quartier, c’est un gros événement de clôture. On a une autre surprise qui sera annoncée bientôt.

Q8- Est-ce que vous ajoutez de nouvelles activités à toutes les années?

Oui, nous devons continuellement ajouter de nouveaux produits. Quelques-uns reviennent suite à un gros succès tel le bal des jumeaux.

Q9- D’où vous viens cette passion et cette vision pour l’événementiel?

J’ai cherché toute mon enfance de me rapprocher de ma destiné. On a tous une destinée mais il n’est pas toujours évident de la trouver. J’ai fait beaucoup de choses et éventuellement j’ai touché au spectacle et ça a été un coup de foudre. Quand j’ai finalement réalisé que j’étais fait pour les festivals, Juste pour Rire s’est imposé rapidement. La passion vient d’abord de vivre méthodiquement et laborieusement une vision. Supporté par cette vision, j’ai le sentiment que je suis en maîtrise de mon sujet. Je suis maintenant habité par ma vision. Je vous dirais que je suis excité de ce qui s’envient, je suis insatiable. J’ai envie de bâtir quelque chose, je le vois dans ma tête et il faut absolument que je le réalise.

Q10- Quels sont vos plus grands rêves à venir pour le festival Juste pour Rire?

Bâtir un circuit mondial du Festival, qu’on soit présent dans toutes les grandes capitales du monde et construire autour de ça des boîtes de production, de management et de télé afin de créer un rapport de force dans chaque marché et d’ouvrir les portes du monde aux créateurs Québécois grâce à notre propre réseau de distribution.

Pour plus de renseignements sur le Festival Juste pour Rire, veuillez visiter le site Internet en cliquant sur le lien ci-bas.

Festival Juste pour Rire

 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
   
LOUIS-ALAIN ROBITAILLE

Agent immobilier affilié
Cell (514) 831-3150
www.louis-alain.com | louisalain007@videotron.ca

L'EXPERT IMMOBILIER PM

1453, rue Beaubien Est, bureau 201
Montréal QC H2G 3C6
(514) 274-7575

 
NOUS JOINDRE