Volume 4 - Numéro 1
Header
Sommaire  

• Rencontre avec Me Louis Charron

• Propriétés vedettes

• Visites libres

• Opportunités d'affaires

• Hypothèques : Pénalités, Courtier, Taux

• Nouvelles brèves

• Nous joindre

 
Louis-Alain Robitaille  

Vices cachés :  Problèmes et solutions

Rencontre avec Me Louis Charron, spécialiste en droit immobilier.

Bonjour Monsieur Charron et merci de nous accorder cette entrevue.

Q1- Pour nous mettre dans le contexte, pourriez-vous nous donner la définition des garanties  légales lors de l’achat d’un immeuble ?

Louis CharronIl existe, lors de la vente et de l’achat d'un immeuble, des garanties légales. Ces garanties s’appliquent sans qu’il ne soit nécessaire de les spécifier dans l'acte de vente. Il est cependant possible d'exclure les garanties légales en stipulant spécifiquement cette exclusion à l'acte de vente. Ces garanties sont premièrement la garantie quant au titre et à la contenance du lot. La garantie quant au titre garantit à l'acheteur le titre de propriété du lot sur lequel l'immeuble est construit. La garantie quant à la contenance garantit à l'acheteur la superficie spécifiée au contrat. Dans le cas où le lot est acheté en considération d'un montant au mètre carré et que le mesurage du lot démontre un déficit de superficie, le vendeur devra indemniser l'acheteur pour ce déficit.

Il existe, en plus des garanties précédemment mentionnées, la garantie contre les vices cachés dont nous allons parler plus précisément dans les lignes qui suivent. Finalement, l’acheteur d'une maison ou d’un condo neuf bénéficie également, pour un temps limité après l’achat, d’un plan de garanties fournies par l’APCHQ ou la garantie des maîtres bâtisseurs.

Q2- Pourriez-vous à présent nous donner la définition d’un vice caché ?

Pour qu’un vice soit considéré comme un vice caché indemnisable, il doit être caché, donc non apparent, à un acheteur prudent et diligent, sans cependant que celui-ci n'ait à recourir à un expert.  L'exigence que le vice soit caché entraîne évidemment comme corollaire qu'il ne doit pas avoir été dénoncé par le vendeur à l'acheteur dans l'inscription de l'immeuble. Le vice doit de plus être grave; il doit diminuer la jouissance de la propriété à un point tel que l'acheteur n'aurait pas donné si haut prix s'il avait connu l'existence du vice.

Q3- Quels sont les vices cachés que vous observez le plus fréquemment ?

Lors des visites, aucun aspect ne doit être négligé. On observe souvent des vices cachés au niveau de la fondation ou des vices de toit qui se manifestent par des infiltrations d’eau.  Pour les résidences secondaires en milieu rural on observe aussi des vices relatifs aux installations sceptiques.  Pour des immeubles commerciaux, des vices relatifs à l’application des règlements municipaux peuvent affecter l’utilisation de l'immeuble acquis en empêchant l'utilisation que l’Acheteur entend en faire.

Q4- En quoi l’inspection est-elle utile à l’acheteur lors de la transaction ?

Le Code civil prévoit que : « le vice est apparent lorsqu'il pouvait être constaté par un acheteur prudent et diligent sans avoir besoin de recourir à un expert. » L'inspection préalable à l'achat est tout de même fort utile pour aider l'acheteur à constater l'existence de vices ou problèmes de construction dans la propriété. En effet, l'acheteur d'une propriété sera souvent beaucoup plus concentré sur les caractéristiques fonctionnelles de l'immeuble, sa localisation, l'aménagement des pièces et son rangement.  Il pourrait donc omettre de regarder en détail la mécanique de l'immeuble et son enveloppe. C'est là que les services d'un inspecteur deviennent fort utiles. Évidemment, ces inspections sont limitées lorsqu'elles sont pratiquées en hiver, une saison pendant laquelle l'activité immobilière est assez importante. Il est cependant très important de réviser en détail le rapport d'inspection et non de se fier uniquement au rapport verbal de l’inspecteur. Nous le verrons plus loin.

Q5- Quelles en sont les répercussions pour le vendeur ?

Dans l'éventualité où un acheteur découvre l'existence d'un vice caché après la transaction, le vendeur détient comme moyen de défense à une action en vices cachés le fait que le vice était apparent ou qu’il était dénoncé à l’acheteur. Le vendeur scrutera donc à la loupe le rapport d'inspection obtenu par l'acheteur, afin de déterminer si des mentions contenues dans le rapport dénonçaient l'existence de vices. Si c'est le cas, l'acheteur ne pourra réclamer de dommages au vendeur, le rapport d'inspection lui ayant dénoncé l'existence de vices cachés avant la vente.

Q6- Quelle solution s’offre à l’acheteur qui découvre un vice caché suite à l’inspection du bâtiment ?

Il est prévu au formulaire de promesse d'achat standardisé à l’article 6.5 que l'acheteur doit donner un avis écrit au vendeur s’il découvre un vice au moment de l'inspection. Dans ce cas, le vendeur bénéficie d'un délai de 21 jours à compter de la réception de cet avis pour aviser l'acheteur, par écrit, qu'il a remédié, à ses frais, au vice ou à l’irrégularité soulevé, ou qu'il ne peut y remédier.

Dans ce cas, l'acheteur devra aviser le vendeur s'il achète avec le vice ou l’irrégularité dénoncé, ce qui diminue la garantie du vendeur pour cet élément spécifique.  Il peut également ne pas  donner suite à la promesse d'achat, auquel cas les dépenses encourues par l'acheteur seront à la charge du vendeur. En pratique, la découverte de vices cachés donne habituellement lieu à une réduction de prix de la part du vendeur, après négociation.

Q7- Quelle solution s’offre à l’acheteur qui découvre un vice caché après la transaction ?

Un acheteur qui découvre un vice caché après la transaction doit dénoncer au vendeur l'existence du vice caché dans un délai raisonnable après la découverte du vice, sous peine de voir son recours rejeté. Dans le cas où le vice se manifeste de façon graduelle, par exemple, par des infiltrations d'eau minimes qui deviennent de plus en plus importantes, ce délai commencera à courir dès le moment où l'existence du vice devient évidente.  Le vendeur qui connaissait ou ne pouvait ignorer l'existence de vices cachés ne pourra, quant à lui, argumenter en défense la tardivité de cet avis de dénonciation.

Q8- Le vendeur sera-t-il pénalisé, même s’il n’était pas au courant du vice caché ?

Oui. Le vendeur doit, dans tous les cas où il n'a pas exclu la garantie légale, indemniser l’acheteur contre les vices cachés découverts après la vente. Ainsi, même si le vendeur ne connaissait pas l'existence du vice, il est tout de même tenu d'indemniser l’acheteur pour sa réparation. Cependant, dans le cas où le vendeur connaissait l'existence du vice ou ne pouvait l'ignorer, il sera également tenu aux dommages et intérêts subis par l'acheteur pour les dommages découlant de la présence de vices cachés.

Q9- Quel est le meilleur moyen pour l’acheteur de se protéger des vices cachés ?

Il n'existe malheureusement aucun moyen de se protéger de façon certaine contre l'existence de vices cachés. L'acheteur doit examiner avec précaution l'immeuble, préalablement à l'achat.  Il est recommandé d'avoir recours aux services d'un inspecteur en bâtiment pour s'assurer que l'immeuble est libre de tout vice caché. Cependant, étant donnée la difficulté de procéder à l'achat d'une propriété avec la certitude qu'elle est exempte de tout vice, les garanties légales qu’on a déjà discutées, vont permettre à l'acheteur d'être indemnisé dans l'éventualité où il découvrirait un vice caché après la vente, même si le vendeur ignorait le vice.

Q10- Comment le vendeur peut-il prévoir et éviter un problème de vice caché ?

La meilleure façon pour le vendeur de se protéger contre une réclamation en vice caché de l'acheteur est de dénoncer à l'agent immobilier l'existence de vices qu'il a constatés et de s’assurer de leur inclusion à l’inscription : une infiltration d’eau, la présence d'un noircissement de gypse qui pourrait indiquer un problème de toiture, etc. Dans cette éventualité, l'acheteur aura connaissance du problème relié à l'immeuble et ne pourra habituellement pas réclamer quelque somme que ce soit au demandeur en vertu de la garantie contre les vices cachés. L'autre façon pour le vendeur de se protéger d'une réclamation de l'acheteur consiste à vendre l'immeuble sans garantie légale. C'est ce que font habituellement les banques lors de ventes d'immeubles en reprise de finance. Dans ce cas, le vendeur pourra habituellement obtenir un prix moins élevé pour sa propriété, étant donné qu'elle est vendue sans garantie légale.

Vous pouvez joindre Me Louis Charron au :
(514) 798-0607 - www.avocatsmontreal.ca




Raymond Fortin

Invité de Mars 2010 :

M. Raymond Fortin,
PDG et fondateur de Formedica


 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
Louis-Alain Robitaille  
 
Propriétés vedettes...
 
Propriété Vaudreuil-Dorion
1010 Rue Ste-Catherine E., app. 503 // Ville-Marie (Montréal)
MLS 8292180 // 234 000 $

Superbe condo à proximité de tout, presque neuf. Orientation soleil. Climatisé et bien insonorisé. Structure de béton,
ascenseur. Décoration et qualité de finition supérieure. À voir!

VOIR LA FICHE MLS
___________________________________________________
 
Propriété Ville-Marie
69-71 Rue Maurault // Pierreville (Québec)
MLS 8266541 // 149 900 $ + TPS/TVQ

Beau duplex avec rénovations récentes, situé dans un quartier recherché. Les bons revenus excèdent les dépenses.
Excellent investissement pour un propriétaire occupant qui ne veut pas payer de loyer. Beau grand logement avec cachet au
2ième. Véranda vitrés de 6 pieds par 35 pieds. Venez le voir, vous l'aimerez!

VOIR LA FICHE MLS
___________________________________________________
 
Propriété Ville-Marie
1050 Rue Dorion, app. 302 // Ville-Marie (Montréal)
MLS 8258302 // 189 000 $

Superbe condo au goût du jour avec vue panoramique sur le fleuve. Total de seulement 6 unités dans la copropriété. Insonorisation supérieure. Fénestration abondante. Grand balcon orientation soleil et possibilité de terrasse sur le toit. Vous l'aimerez, une visite s'impose!

VOIR LA FICHE MLS

___________________________________________________
 
Propriété Ville-Marie
2534 Av. Montclair // Côte-des-Neiges/NDG (Montréal)
MLS 8264986 // 1 495 $/mois chauffé

1400 pieds carrés de charme traditionnel avec 3 chambres à coucher pleine grandeur. Superbe 2ième étage de duplex rénové, chauffé, situé dans un quartier recherché. 2 grands balcons avec vue panoramique. Salle de lavage à l'intérieur du logement. Grands walk-in dans l'entrée et dans la chambre des maîtres. Propriétaire occupant le 1er. Faites vite!

VOIR LA FICHE MLS

___________________________________________________
 
Propriété Ville-Marie
1050 Rue Dorion, app. 201 // Ville-Marie (Montréal)
MLS 8225313 // 269 000$

Situé à proximité du Métro et de tout,avec une vue imprenable sur le pont Jacques-Cartier et le fleuve St-Laurent. Très bien divisé. Très lumineux avec une fénestration abondante en plus d'une porte fenêtre et d'une porte patio qui donne sur un grand balcon orientation soleil. Beaucoup de rangement et d'armoires. Bien insonorisé.

VOIR LA FICHE MLS

___________________________________________________
 
Propriété Vaudreuil-Dorion
270 Rue Lorne-Worsley // Vaudreuil-Dorion
MLS 8200415 // 324 900$

NOUVEAU PRIX! Superbe cottage de luxe avec façade en brique et pierre, située dans un beau quartier, à 5 minutes de marche du train de banlieue et du Lac des Deux Montagnes. Maison pleine de soleil avec grandes fenêtres. Foyer au gas, garage, échanger d'air, climatisation et chauffage central, terrain clôturé. Construction 2008 habitée seulement 3 mois. Plus de 25 000$ on été investis en améliorations et options supplémentaires. Finition raffinée. Céramiques importées. La maison de vos rêves!

VOIR LA FICHE MLS

___________________________________________________
 

 

 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
Louis-Alain Robitaille  
 
Visites libres
 
270, Lorne-Worsley, Vaudreuil-Dorion 1050, Dorion, app. 201
 
Consultez les dates de mes visites libres!
 


 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
Louis-Alain Robitaille  
Opportunités d'affaires...
 
Piccolo Diavolo
Restaurant Piccolo Diavolo
1336, rue Ste-Catherine Est.

MLS 8198421 // 99 000 $ + TPS/TVQ

Superbe restaurant, bien équipé et en excellente condition. Décoration exeptionnelle! Situation géographique imbatable avec fermeture de la rue Ste-Catherine pendant tout l'été avec terrasse sur la rue. Établi plusieurs années. À voir absolument!

VOIR LA FICHE MLS
___________________________________________________
 
Asie Sélect
Restaurant Asie Sélect
151, rue Ste-Catherine Est.

MLS 8220693 // 129 000 $ + TPS/TVQ

Superbe restaurant très bien équipé, situé sur un coin à proximité du Quartier des Spectacles. Les vitrines s'ouvrent pour faire un effet terrasse. Permis d'alcool. En très bon état. Potentiel incroyable! Venez le voir!

VOIR LA FICHE MLS
___________________________________________________
 
Condo commercial
Condo commercial de 1900 pieds carrés
1473, rue Amherst, Montréal

MLS 8198386 // 240 000 $ + TPS/TVQ

Superbe condo commercial sur deux niveaux situé sur une rue très passante, à deux pas de deux stations de métro. Grandes vitrines avant. Structure de béton. Idéal pour clinique, boutique ou bureau d'affaire. À voir absolument!

VOIR LA FICHE MLS
___________________________________________________
 


 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
Marc Gagnon

 

Hypothèques : Pénalités, Courtiers, Taux

Source : La Presse

(Montréal) Q - Je me pose une question que sûrement plusieurs de vos lecteurs se posent. Vaut-il la peine de casser son hypothèque pour la renouveler immédiatement? En fait, existe-t-il une façon de faire le calcul, ou est-ce du cas par cas? Dans mon cas, il reste deux ans à mon hypothèque, pour laquelle j'ai un taux de 4,60%. Ma banque m'offre un taux de 3,85% pour cinq ans, mais avec une pénalité de 4480$. Mes paiements, aux deux semaines, sont de 480$, avec un amortissement se finissant en 2027. L'hypothèque initiale était de 172 000$, en décembre 2005. Le solde actuel est de 150 750$. - Benoit

R - On vous offre de renouveler votre hypothèque à un taux fixe (3,85%) vraiment concurrentiel puisque le taux officiel du terme de cinq ans est de 5,60%. Mais il y a un gros hic avec l'offre de votre banquier: la pénalité de 4480$ n'a ni queue ni tête selon les chiffres que vous me présentez. Généralement, deux méthodes sont utilisées par les banquiers pour calculer la pénalité d'une hypothèque renouvelée avant l'échéance de son terme. Et le banquier optera finalement pour la méthode de calcul qui lui rapportera la plus grosse pénalité entre: la méthode basée sur trois mois d'intérêt ou celle du différentiel de taux (le taux de l'hypothèque actuelle (4,60%) par rapport au taux du marché d'une hypothèque de deux ans (3,75%). Selon les chiffres fournis, votre banquier exigerait une pénalité supplémentaire de quelque 1500$ par rapport à ce que vous devriez payer. Je vous recommande de demander à votre banquier de refaire ses calculs. S'il ne veut pas réduire sa pénalité, prenez votre mal en patience... et rendu à l'échéance, changez d'institution bancaire.

Taux fixe ou variable?

Q - Nous nous demandons réellement si nous devons faire les démarches pour l'obtention d'un taux fixe. Nous avons présentement un solde d'hypothèque de 59 000$, dont le taux varie en fonction du taux préférentiel, moins 0,25%. L'amortissement à ce jour est de 90 mois. La fréquence des paiements est aux deux semaines. À ce jour, le plus haut taux que nous avons payé sur ce terme variable de cinq ans, lequel vient à échéance en avril 2012, a été 4,5%. - Francine

R - Selon les économistes les plus «pessimistes», la Banque du Canada devrait relever son taux directeur de trois ou quatre points de pourcentage d'ici quatre ans. Ces prévisions laissent présager que le taux préférentiel pourrait atteindre les 6,0% d'ici 2014. Même chose pour les hypothèques à taux variable. Comme votre solde d'hypothèque est relativement peu élevé et que votre période d'amortissement (7,5 ans) est courte, il va sans dire que la hausse inévitable des taux hypothécaires aura un impact restreint sur votre portefeuille, et ce, en raison de la courte période d'amortissement de l'hypothèque. Somme toute, vous êtes dans une situation privilégiée pour exploiter au maximum l'hypothèque à taux variable (basé sur le taux préférentiel). On ne peut pas en dire autant des familles aux prises avec des hypothèques amorties sur des périodes de 15 ans et plus.

Courtier hypothécaire: danger ou pas?

Q - Y a-t-il un danger ou un désavantage quelconque à contracter une hypothèque par l'entremise d'un courtier hypothécaire au lieu de faire affaire directement avec une banque «traditionnelle» ? En d'autres mots, si c'est un courtier qui m'offre le meilleur taux, y-a-t-il un facteur important que je devrais considérer avant de signer? Qu'en est-il d'une banque moins «traditionnelle» comme ING Direct? - Alain

R - La profession de courtier hypothécaire a pris beaucoup d'ampleur depuis les années 90. Au nombre des firmes de courtiers hypothécaires qui se font concurrence sur le marché québécois de l'hypothèque, on retrouve Multi-prêts, Hypotheca, Intelligence hypothécaire, etc. Lorsqu'on contracte une hypothèque, ce n'est pas nous qui prenons le risque, mais plutôt l'institution prêteuse. Concernant les emprunteurs qui négocient leurs hypothèques par l'entremise d'un courtier hypothécaire reconnu, je ne vois pas comment ils pourraient s'exposer à un quelconque risque... Le courtier hypothécaire n'est, dans les faits, qu'un intermédiaire entre l'emprunteur et l'institution bancaire. Et sa rémunération est payée par l'institution prêteuse. L'avantage de négocier son hypothèque par l'entremise d'une firme de courtiers hypothécaires? En raison de son pouvoir de négociation, la firme de courtiers hypothécaires est mieux placée que le commun des emprunteurs pour obtenir le meilleur taux possible. Les courtiers hypothécaires font habituellement affaires avec un réseau d'une vingtaine d'institutions financières, soit des banques, des sociétés de fiducie, des compagnies d'assurances. Quant à ING Direct ou à autre banque non traditionnelle, si les conditions d'emprunt sont les mêmes que celles imposées par les grandes banques, profitons-en si les taux sont meilleurs!

 
Marc Gagnon
Directeur développement hypothécaire
Banque Nationale

Tél.: 514 281-9630
poste 6025
Louis-Alain Robitaille

 

 
Nouvelles brèves...
 
Unifamiliale Montréal Salon habitat ville et banlieue

Hypothèque variable ou fixe?
Source : La Presse Affaires

(Montréal) Autre répit pour tous les emprunteurs. La Banque du Canada a fait fi hier des récentes pressions de la reprise économique pour laisser le taux directeur à son creux historique de 0,25%. C'est donc encore de bon augure pour le renouvellement des hypothèques.

Suivez ce lien pour lire la suite de cet article >>

Hausse d'achalandage au Salon habitat ville et banlieue
Source : www.cyberpresse.ca

Ce week-end, ce sont 47 890 visiteurs, soit une hausse d'achalandage de 25% par rapport à l'an dernier, édition 2009, qui se sont rendus au Stade olympique afin de se renseigner sur les nouveaux projets résidentiels dans la grande région de Montréal...

Suivez ce lien pour lire la suite de cet article >>

 
 
Louis-Alain Robitaille
Agent immobilier affilié

Cell: 514 831-3150
   
LOUIS-ALAIN ROBITAILLE

Agent immobilier affilié
Cell (514) 831-3150
www.louis-alain.com | louisalain007@videotron.ca

L'EXPERT IMMOBILIER PM

1453, rue Beaubien Est, bureau 201
Montréal QC H2G 3C6
(514) 274-7575

 
NOUS JOINDRE
Clef du succès

Retirer mon nom de votre liste d'envoi >>